!!!! Macron sur les traces du Maréchal : France «Nous/La» voilà

24 نوفمبر 2018

Tel un «Ben Ali» lugubre ou un «Mobutu» prétentieux, Macron impute toute la «Révolution» qui se joue actuellement en France à une «poignet» de «hors-la-loi». Comme quoi, telle une «République bananière» tout le peuple ne fait et ne vit que pour vénérer Son Altesse Emmanuel Premier et (certainement) «Dernier»…

Certes, le régime parfait n’existe que dans la tête des «Bananeurs» [comprendre les Seigneurs des régimes bananiers]. La crise se manifestait par ce décalage entre un «imparfait» qui se conjugue au «temps» tiers-mondiste, contre un «plus que parfait» digne de «l’homme blanc». Comprendre le «Français de souche» selon les dire de son Excellence François Hollande Dernier…

La fracture est grave et la faille est de taille. Le monde ne divise plus entre Nord (riche) et Sud (déshérité) au niveau social, mais entre ceux qui s’enrichissent avec un appétit d’ogre, contre ceux qui s’appauvrissent à l’image d’une peau de chagrin…

sans-titreLes feux sur les Champs-Elysées à l’image de ceux de l’homme primitif, viennent illuminer une «nuit» (sociale) plus qu’obscure. La France, comprendre la matrice populaire, ne se reconnait plus dans cette «France officielle» sur le plan de l’identité politique. La contestation des «gilets jaunes» vient en un refus «négationniste», et non en refus d’une couleur de l’arc-en-ciel politique d’une France «qui n’est plus en Marche»…

Macron n’a pas compris et ne peut assimiler, que le refus se fait pas de son «existence» à la tête d’une République qui (telle la couleur des gilets) vire aux bananes des régimes qui ont mérité ce titre, mais d’une allergie épidermique d’un pouvoir auquel personne (des contestataire) n’y se reconnait.

Certes, sur le plan «macro-médiatique» la contestation concernerait des «taxes» que des «sans-argent» contestent. Comme s’il suffisait de revoir ces taxes, pour que les rossignoles (jaunes SVP) (re)commencent à (re)gazouiller.

Mai 68, était (sérieusement) un «état fiévreux» passager, la France vit (actuellement) un Etat cancéreux grave. Entre «intellectuels» rêveurs d’une égalité utopique (à la Mao), la France fait face à des «blessés sociaux» qui ont peur pour leurs vies et aussi pour leurs rêves d’hommes/femmes libres.

Plus sombre que le réel en chimères, le devenir d’une France qui s’invente un enfer à étages…

Honte à ceux et celles, qu’y occuperont les vestibules.


اترك رد

error: !!!تنبيه: المحتوى محمي